hausse

hausse [ 'os ] n. f.
XIIIe; de hausser
1Techn. Objet ou dispositif qui sert à hausser, à élever. Spécialt Planche mobile placée sur les vannes d'un barrage pour hausser le niveau des eaux.
2Système de visée, appareil articulé et gradué qui permet de régler le tir à grande distance d'une arme à feu en inclinant plus ou moins la ligne de mire par rapport à l'axe du canon. Curseur de hausse. Par ext. Augmenter, diminuer la hausse, l'angle de hausse.
3Plus cour. Action de hausser, de s'élever. Hausse de la température. augmentation.
Augmentation (de prix, de valeur, de volume). Les producteurs réclament une hausse des cours. majoration , relèvement, revalorisation. Hausse des salaires, du niveau de vie ( élévation) , des prix ( flambée, montée, renchérissement; inflation) . Hausse sensible du coût de la vie. Hausse illicite. Loyer revu à la hausse. Hausse du dollar. appréciation. Jouer à la hausse : spéculer sur la hausse des marchandises, des valeurs en Bourse ( haussier) . Le marché est à la hausse.
Loc. Être en hausse : être en train d'augmenter (de prix, de valeur, d'intensité, etc.). — Le baromètre est en hausse. Les actions de cette société sont en hausse.
⊗ CONTR. Baisse, dépréciation, diminution.

hausse
n. f.
d1./d Ce qui sert à hausser. Mettre une hausse aux pieds d'une table.
|| TECH Appareil servant à prendre la ligne de mire et à régler le tir d'une arme à feu.
|| CONSTR Montant servant à soutenir un remblai.
d2./d Action de hausser; son résultat.
|| Augmentation de prix, de valeur. Hausse des matières premières.
Spécial. Augmentation du cours des valeurs boursières. Jouer à la hausse.

⇒HAUSSE, subst. fém.
A. — 1. Action de s'élever, de monter. Synon. élévation, augmentation; anton. baisse. Hausse du niveau de l'eau, de la température. Précisément, pendant la première semaine d'avril, après une forte baisse barométrique, la reprise de la hausse fut signalée par un fort coup de vent d'ouest qui dura cinq à six jours (VERNE, Île myst., 1874, p. 401). Tous les deux stupéfiés, le vieux et la bête, devant la hausse rapide de l'inondation. L'eau déjà montait aux cuisses (ZOLA, Germinal, 1885, p. 1539) :
1. Sans m'illusionner sur l'importance d'une chronique de passage, je crois que celle-ci, surtout bien annoncée la veille, peut entraîner une hausse de 1 500 à 2 000 exemplaires dans la vente de son numéro.
VILLIERS DE L' I. A., Corresp., 1887, p. 201.
En partic. Le baromètre est en hausse. Le baromètre laisse prévoir un temps meilleur.
Au fig. Être en hausse. S'améliorer. Les mœurs publiques sont donc en hausse, et l'on peut prédire qu'elles s'améliorent graduellement par tout le globe (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 2, 1823, p. 226).
2. ÉCON. Action de s'accroître en valeur, en prix; résultat de cette action. Synon. augmentation; anton. baisse, diminution. La hausse des actions, des biens, des prix. Les fonds tendent à la hausse, sont à la hausse (Ac. 1835-1935). C'est purement et simplement une fausse nouvelle, probablement lancée par Nash, qui a terriblement besoin d'une hausse sur les aciers! (VERNE, 500 millions, 1879, p. 202). Quelqu'un a raconté en déjeunant chez Gallopin ou à l'omnium une histoire inepte sur la hausse des métaux (NIZAN, Conspir., 1938, p. 114) :
2. Le salaire versé et consommé sur place augmente, à quoi s'ajoute la fraction additionnelle de profit consommé sur place. La grande firme qui fabrique des biens de production n'augmente pas sans délai la production des biens de consommation. L'effet immédiat est donc la hausse des prix des biens de consommation dans la région.
PERROUX, Écon. XXe s., 1964, p. 212.
SYNT. Hausse du coût de la vie, du niveau de vie, des denrées, des tarifs; hausse de 20 centimes par litre; mouvement de hausse; hausse catastrophique, imprévisible, prévue, illicite; entraîner, accentuer la hausse; combattre, enrayer, juguler, stopper la hausse.
Locutions
À la hausse. Favorable à la hausse. Tendance à la hausse. Anton. à la baisse. Mais à la Bourse le groupe à la hausse sema les nouvelles optimistes, et par un puissant effort enraya la baisse; les affaires reprirent (A. FRANCE, Île ping., 1908, p. 413).
Jouer (à) la hausse. Spéculer sur l'augmentation du cours de marchandises, de valeurs boursières. Anton. jouer (à) la baisse. Philippe, parvenu par la faveur de la Restauration (...) crut à la réussite des Ordonnances et voulut jouer à la Hausse; tandis que Nucingen et du Tillet, qui crurent à une révolution, jouèrent à la baisse contre lui (BALZAC, Rabouill., 1842, p. 579). En 1889, le comte d'Épernay tira de son vignoble douze mille hectolitres et joua la hausse pour tomber le marquis de Reims qui ne possédait par un arpent (HAMP, Champagne, 1909, p. 129).
B. — 1. Vx. Dispositif servant à maintenir quelque chose dans une position plus haute. Hausse de chaussure (Ac. 1835). Mettre des hausses aux pieds d'une table (Ac. 1835, 1878).
2. Spécialement
a) TECHNOL. Pièce rapportée à un ensemble pour en augmenter la hauteur. Hausse de la ruche. La hausse est un cercle qui s'emboîte exactement dans le moule [à fromage] et qui est destiné à en augmenter la hauteur (POURIAU, Laiterie, 1895, p. 575). [La] (...) hausse [du calorifère] peut être disposée pour être garnie extérieurement de briques réfractaires, afin de protéger la fonte de l'action du feu (ROBINOT, Vérif., métré et prat. trav. bât., 1928, p. 53). On peut ajouter [à la trémie du distributeur d'engrais] une hausse pour augmenter la capacité du coffre (PASSELÈGUE, Mach. agric., 1930, p. 105).
TYPOGR. Épaisseur de papier disposée sous un bois ou un cliché afin de le maintenir exactement à la hauteur des caractères. On comprend sous le nom d'étoffes, les blanchets, les tympans (...) le papier gris pour les hausses (MOMORO, Impr. 1793, p. 167). Le calage des pierres sur les presses mécaniques (...) s'obtenait à l'aide de cartons, de zincs et de hausses de papier (CHELET, Lithogr., 1933, p. 178) :
3. S'agit-il de faire avancer le premier plan d'une gravure, ou la charge d'une hausse, c'est-à-dire d'un surcroît d'épaisseur donné à l'endroit qui correspond au premier plan.
Ch. BLANC, Gramm. arts dessin, 1876, p. 653.
HYDROL. Tablier de charpente mobile servant à fermer la passe navigable d'un barrage afin de hausser le niveau des eaux. (Dict. XIXe et XXe s.).
LUTHERIE. Petite pièce de bois qui se place à la poignée de l'archet pour éloigner les crins de la baguette. Hausse d'archet (Ac. 1935).
b) BALIST. Dispositif gradué servant à régler le tir d'une arme à feu selon la distance de l'objectif à atteindre. Hausse à réglette, à cadreur, à charnière; angle de hausse; pied de hausse. La hausse d'un fusil, d'un canon (Ac. 1935). En rouge et bleu, schako en tête, balancés sur nos chevaux, nous apparaissons, nous étincelons comme un étendard qui défile. On peut nous tirer à bout de hausse (PESQUIDOUX, Livre raison, 1925, p. 233). Le spécialiste a fabriqué pour son arme un petit chevalet de fortune; il a mis un fil blanc au cran convenable de sa hausse pour le retrouver même de nuit (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p. 145) :
4. À l'orée du bois, une voix jaillit soudain : « Hausse à 1 800 mètres!... La ligne de crête... Le boqueteau noir... À mon commandement! Feu!... »
MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 754.
P. méton. Hauteur de l'angle du tir. Augmenter, diminuer, régler la hausse. La table de tir proprement dite, [indique] (...) en regard des portées prises comme argument, (...) les inclinaisons, dérivations, hausses et dérives (LEDIEU, CADIAT, Nouv. matér. nav., 1890, p. 15).
Prononc. et Orth. : [o:s] init. asp. Homon. os, d'après Ortho-vert 1966 (il existe bien une prononc. [o:s] de ce mot (sing. et plur.) qui le cède cependant à [], sing., v. la discussion ds BUBEN 1935, § 217). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) XIIIe s. [ms.] judéo-fr. halce « orgueil » (Gloss. hébreu-fr. ds LEVY, n° 424), attest. isolée; b) 1443, 23 févr. « augmentation de quantité, de prix » la haulce d'un denier (Doc. ds Livre Roisin, 200 ds T.-L.); en partic. 1771 fin. la hausse des actions (Trév.); c) 1874 « fait de s'accroître en hauteur, d'atteindre un niveau plus élevé (ici en parlant du baromètre) » (VERNE, Île myst., p. 401); 2. a) 1376 « dispositif servant à chausser, à surélever » ici « banc sur lequel couchent les chiens dans le chenil » (Modus et Ratio, 54, 31 ds T.L.); cf. 1406 une hausse de boys (Recherches Palais de justice, éd. E. Boutaric, p. 49); b) 1680 une hausse d'archet (RICH.); c) 1690 impr. (FUR.); d) 1819 armes (J.J.B. DE FASSENDI, Aide mémoire à l'usage des officiers d'artill. de France, 2, 940 ds FEW t. 24, p. 361b). Déverbal de hausser. Fréq. abs. littér. : 232. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 149, b) 174; XXe s. : a) 494, b) 467.

hausse ['os] n. f.
ÉTYM. 1376, au sens I; halce « orgueil », XIIIe; déverbal de hausser.
———
I
1 Techn. Objet, dispositif servant à hausser, à élever. || Mettre une hausse à des chaussures, aux pieds d'un meuble ( Cale).Typogr. Épaisseur de papier que l'on colle sur le tympan ou le cylindre d'une presse, ou sous la forme pour égaliser la pression.Mus. || Hausse d'un archet, qui écarte les crins de la baguette. || La hausse de l'archet comporte une bague qui répartit les crins.Planche mobile placée sur les vannes d'un barrage pour hausser le niveau des eaux. Barrage (mobile).
2 (1819). Milit. (et cour.). Système de visée, appareil articulé et gradué qui permet de régler le tir à grande distance des fusils et des canons, en inclinant plus ou moins la ligne de mire par rapport à l'axe du canon. Pointage (en hauteur). || L'œilleton de la hausse (ou le cran de mire) forme avec le guidon la ligne de mire idéale. || Hausse continue à réglette, à cadran; hausse discontinue à lamettes. || Curseur de hausse. || Régler la hausse. || Angle de hausse.Par ext. || Augmenter, diminuer la hausse, l'angle de hausse. || Prenez la hausse de 2 000 mètres.
1 (…) on écoute l'observateur d'artillerie crier des ordres que recueille et répète le téléphoniste enterré à côté : — Première pièce, même hausse. Deux dixièmes à gauche. Trois explosifs à une minute !
H. Barbusse, le Feu, XIX, t. II, p. 18.
1.1 On échangea quelques souvenirs personnels, quelques lieux communs sur le poids, le tir et la hausse, et en trois répliques le vieux mousqueton Chatellerault modèle 93 devint une arme de légende.
Jacques Perret, Bande à part, p. 61.
———
II
1 (Attesté XIXe). Action de hausser, de s'élever. Crescendo, élévation. Rare (concret). || La hausse des eaux. Crue.Hausse de la température. Augmentation; → Front, cit. 36.En hausse. || Le baromètre est en hausse : la pression barométrique remonte. → ci-dessous, au sens 2.
2 (1443, la haulce d'un denier). Augmentation (de prix, de valeur). Augmentation, élévation, montée. || La hausse du prix du blé, de la viande, ou, ellipt., la hausse du blé, de la viande. || Les producteurs réclament la hausse des cours. Majoration, relèvement, valorisation. || Hausse du cours de l'or. || Hausse des denrées (cit. 1). || Hausse illicite. || La hausse générale des prix. → La valse des étiquettes. || Hausses et baisses imprévisibles, fréquentes. Fluctuation (→ Appauvrir, cit. 1). || Une hausse sensible de l'indice des prix. Bond. || Hausse du coût de la vie. Renchérissement. || Mouvement de hausse. || Hausse de dix pour cent. || Hausse automatique des salaires dans le système de l'échelle (cit. 16) mobile.(1771, la hausse des actions). || Hausses et baisses alternatives des cours (cit. 21), des valeurs, du change (cit. 2). || Jouer à la hausse : spéculer sur la hausse des marchandises, des valeurs ( Haussier; → Baisse, cit. 3).(1866, Littré). || En hausse. || Les spéculateurs (cit. 2) ne songeaient qu'à faire des coups d'audace sur la hausse et la baisse. || Les actions de cette société sont en hausse. — ☑ Fig. et fam. Ses actions sont en hausse : ses affaires vont mieux, son crédit se relève.
2 Les hausses et les baisses dont il (le commerce) est susceptible font voir l'état du négoce dans une nation aussi manifestement que les variations du baromètre montrent l'état de l'atmosphère.
Trévoux, Dict., art. Hausse.
3 Les paysans voudraient un système de la propriété inaliénable; les ouvriers, un marché public des produits, et un salaire réglé sur les prix; les bourgeois, un bénéfice secret et des moyens de jouer à la hausse et à la baisse.
Alain, Propos, 30 avril 1921, Métiers.
4 En fait, dès mon arrivée, l'urgence de certains problèmes fit qu'on me confia, outre mon travail à ce service, un poste de chargé de mission au ministère de l'Économie nationale, qui avait à faire « digérer » par l'économie française les mesures sociales décidées en juin 36 et notamment à endiguer, dans certains secteurs industriels, une hausse de prix hors de proportion avec ces mesures.
Raymond Abellio, Ma dernière mémoire, p. 261, t. II.
CONTR. Avilissement, baisse, dépréciation, dépression, effondrement.
DÉR. Haussette, haussier.
COMP. (Du sens II, 2) Antihausse.
HOM. Formes du v. hausser.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Hausse... — Hausse …   Deutsch Wörterbuch

  • Hausse — Hausse …   Deutsch Wörterbuch

  • *hausse — ● hausse nom féminin (de hausser) Action de s élever, d atteindre un niveau plus élevé : La hausse des eaux de la Seine. Augmentation de degré, de valeur, de prix : La hausse de la température, des prix. ● hausse (expressions) nom féminin (de… …   Encyclopédie Universelle

  • Hausse — Sf Steigen des Börsenkurses per. Wortschatz fach. (19. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. hausse, zu frz. hausser erhöhen , aus l. * altiare zu l. altus hoch (der Anlaut wohl nach dem germanischen Wort für hoch ).    Ebenso nndl. hausse, nschw.… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • haussé — haussé, ée (hô sé sée) part. passé de hausser. Rendu plus haut. Un mur haussé de trois pieds.    Élevé, porté en haut. •   Je vis de votre amant la visière haussée, MAIRET Sophon. IV, 1. •   Trois fois sur Pélion tous ces monstres horribles… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Hausse — (h[add]s), n. [F.] (Gun.) A kind of graduated breech sight for a small arm, or a cannon. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • hausse — Hausse. s. f. Ce qui sert à hausser. Il faut mettre une hausse à ces souliers, à ces bottes. Il ne se dit guere que de ces choses là …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Hausse — (fr., spr. Hoß), 1) Instrument zum Richten der Kanonen, so v.w. Aufsatz 3); 2) das Steigen der Staats u. Börsenpapiere, im Gegensatz zu Baisse; Haussier (spr. Hoßjeh), Speculanten, welche auf das Steigen der Papiere rechnen; vgl. Börse V …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Hausse — (franz., spr. ōß ), das »Steigen« der Preise, besonders bei solchen Artikeln, die an der Börse oder in andrer Weise einer Kursnotierung unterliegen; Haussekonsortium (Mine), die Vereinigung von Börsenspekulanten (Haussiers, Mineurs) zur… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Hausse — (frz., spr. ohß), das Steigen der Kurse der Börsenpapiere, im Gegensatz zur Baisse (s.d.); Haussier (spr. oßĭeh), Spekulant auf die H.; Haussekonsortium, Vereinigung von Spekulanten, um eine H. herbeizuführen …   Kleines Konversations-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.